Le GSMA

Le Service militaire adapté (SMA). Le dispositif SMA est constitué de 7 unités militaires déployées en outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie et Polynésie française). En métropole, une unité est stationnée à Périgueux. Il compte 3728 militaires et 81 civils placés hors budget de la Défense. Toutes les unités outre-mer exécutent la même mission principale : faciliter l’insertion dans la vie active des jeunes adultes ultramarins en situation d’échec (programme 138 : « emploi outre-mer » - action 2 : « aide à l’insertion et à la qualification professionnelle »). Le SMA, sur décision du Président de la République, verra sa capacité de formation passer de 2900 volontaires en 2010 à 6000 en 2013

image0011 - Généralités

Le SMA dans l’océan Pacifique. Le Service militaire adapté est représenté dans l’océan Pacifique par deux unités autonomes formant corps :
-  le groupement du Service militaire adapté de la Polynésie française (GSMA-Pf) créé en 1989 sous l’appellation initiale de détachement autonome des Iles Marquises ;
-  le groupement du Service militaire adapté de Nouvelle-Calédonie (GSMA-NC), créé le 1er septembre 1984 sous l’appellation initiale de détachement du SMA en Nouvelle-Calédonie

Le groupement du Service militaire adapté de Polynésie française.

Implanté sur les archipels de la Polynésie française, le GSMA-Pf s’est développé progressivement par la création de plusieurs détachements. Le premier détachement est créé en 1989 à Hiva Oa, dans l’archipel des Marquises, suivi en 1993 par celui de Hao dans l’archipel des Tuamotu Gambier. En 1995 l’état-major du groupement est créé et s’installe à Mahina sur l’île de Tahiti. Le 3e détachement s’installe à Tubuai dans l’archipel des Australes en 1996. En juillet 2007, suite aux restructurations des unités, la CCFPLI est officiellement créée sur le site de Mahina. En juin 2010, la 2e CFP de Hao est mise en sommeil ; Elle est de nouveau activée depuis le 28 juillet 2011 à Arue, sur l’île de Tahiti

Le GSMA-Pf, unité militaire à part entière, a également vocation à intervenir au profit des populations. Il participe, sur demande de concours ou de réquisition, au renforcement des services publics, à l’exécution des plans de secours, voire des plans de protection, aux ordres du commandant supérieur des forces armées (COMSUP). Ce fut le cas en février 2010 à l’occasion du passage du cyclone OLI sur l’île de TUBUAI où le groupement a été engagé pour aider la population.

Le GSMA-Pf a formé 239 stagiaires en 2011, en formera 349 en 2012 et 416 en 2014 au terme du plan SMA 6000.

Effectifs : 455 personnes soit 12% de l’effectif global du SMA.

FORMATIONS DISPENSEES

Tous les stagiaires suivent le certificat de prévention et secours civiques de niveau 1, le certificat d’équipier de première intervention incendie ; tous suivent des cours de remise à niveau scolaire et passent le permis B.

L’incorporation de jeunes adultes parmi les plus en difficulté (jusqu’à 33,6% d’illettrés en 2011) positionne le GSMA-Pf en « chaînon manquant » du dispositif général de la formation professionnelle pour jeunes adultes en Polynésie française et nécessite d’adapter en permanence ses niveaux de formation en formalisant des partenariats (SEFI, ministère de l’éducation, CCISM, CFPA…). Il s’agit, en développant des formations pré-certifiantes ou pré-sectorielles, d’inscrire le volontaire stagiaire dans un cursus de formation sécurisé et qualifiant sur deux ans ou plus (dont 1 an au SMA) avec de meilleures chances de réussite à long terme.

Perspectives

En février 2009, le Président de la République a annoncé le doublement en trois ans de la capacité de formation du Service militaire adapte, « chaînon manquant » des politiques d’insertion en faveur des jeunes les plus éloignés du marché du travail. Cette mesure concerne la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, Mayotte, la Réunion – et singulièrement les zones urbaines sensibles (ZUS) de ces collectivités – mais aussi la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et bientôt Wallis-et-Futuna et Saint-Martin ou le SMA devrait également s’implanter. Pourront ainsi être formés chaque année 6 000 jeunes volontaires, contre 2 900 pour l’année 2009. En Polynésie française, à l’horizon 2014 ce sont 416 jeunes volontaires qui pourront être accueillis chaque année, contre 349 pour l’année 2012. En Polynésie française, le GSMA est implanté sur les archipels de la Société (TAHITI), des Marquises (HIVA OA) et des Australes (TUBUAI). Sur l’île de TAHITI, le GSMA est implanté sur 2 emprises : MAHINA (pour l’état-major et la CCFPL) et ARUE pour la CFP2. En 2012-2013, après la dissolution du RIMaP-P, le groupement (état-major et la CCFPL) quittera MAHINA et s’installera sur ARUE sur le quartier LCL BROCHE.

Groupement du Service militaire adapté de Polynésie française

Archipel de la Société – Ile de Tahiti – Commune de Mahina -état-major – CCFPL

Archipel de la Société – Ile de Tahiti – Commune de Mahina – CCFPL

Archipel des Marquises – Ile de Hiva Oa – Commune de Atuona – 1ère CFP

Archipel des Marquises – Ile de Hiva Oa – Commune de Atuona – 1ère CFP

Archipel de la Société – Ile de Tahiti – Commune de Arue – 2ème CFP

Archipel des Australes – Ile de Tubuai – Commune de Mataura – 3ème CFP

Archipel des Australes – Ile de Tubuai – Commune de Mataura – 3ème CFP

tri-photo

bi-photo

Retrouvez l’actualité sur :

www.gsma.pf

www.le-sma.com

Liens Externes
Contacter le webmaster Mentions légales